Semaine de 4 jours le retour ?

« Avant, on était à 4 jours, et ça se passait très bien.
Dans le privé, ils sont parfois à 4j et ça se passe très bien. »

Une analyse sur le vif de la proposition entendu de plus en plus souvent de revenir aux 4 jours. Mais comme si l’indique Charivari on essayait de s’inspirer de ce qui marche ou de continuer à améliorer ce qui a été mis en place depuis relativement peu de temps.

Car le temps de l’éducation n’est pas celui de la politique.

Les priorités sont, selon moi :
– des matinées longues et régulières
– des après-midis de classe courtes, avec la classe qui se termine tôt (15h ou 15h30)
– ne pas trop solliciter les enfants le midi
ne pas mettre trop la pression sur les communes pour les TAP.
Accepter qu’il y ait des jours sans TAP

http://www.charivarialecole.fr/semaine-de-4-jours-le-retour/

Effet rythmes scolaires dans le privé : les dessous d’une Légende urbaine

Lionel Jeanjeau fait un bilan de l’effet plus que limité des rythmes scolaires sur les effectifs privés et offre une réflexion savoureuse sur la création d’une légende urbaine sur ce sujet par certains médias.

Effet rythmes scolaires dans le privé : les dessous d’une fable – Changer l’Ecole.

A Benoît Hamon, ministre de l’Education nationale

 

A Benoît Hamon, ministre de l’Education nationale – Libération.

Dans cette tribune ce professeur des écoles en ZEP souligne l’importance  de cette réforme pour les élèves en difficulté au delà des aspects économiques et politiciens. Une bien belle tribune.

Passer à 4,5 jours : Arras l’a fait avec succès

Dans cet article de son blog, Lionel Jeanjeau décortique un passage réussi aux 4,5 jours avec ses points forts mais aussi ses points faibles. La mise en pratique a freiné les « grands »projets de TAP et a nécessité des ajustements. La ville d’Arras (UDI) a ainsi pu faire passer sa réforme des rythmes.