Les classes sans notes sont-elles [bien] fondées ?

L'ÉCOLE DE DEMAIN

notesMention passable. Peut mieux faire malgré des efforts importants.

C’est l’observation que l’on pourrait formuler sur les expérimentations de classes sans notes, dont les premiers bilans viennent d’être dressés par l’inspection générale de vie scolaire d’une part, et par la cardie de l’académie de Poitiers d’autre part, qui vient de réaliser une enquête auprès des acteurs des classes sans notes.

D’après le premier rapport, ce sont plus de 400 classes sans notes qui ont été menées en 2012. Pourquoi un tel développement ? Ces expérimentations naissent à la croisée du constat de l’échec de l’évaluation traditionnelle chiffrée, de l’envie de professeurs de faire évoluer leurs pratiques d’enseignement et d’évaluation, de mener un projet collectif. Il s’agit aussi d’assurer un bon accrochage de tous les élèves au collège. La loi de 2005 a permis le développement des expérimentations et a instauré le socle commun, même si les équipes pédagogiques ont quasiment systématiquement…

Voir l’article original 975 mots de plus

Publicités

Classes sans notes : Bilan mitigé

 

Dans cet article du Café Pédagogique, on note un impact positif d’une évaluation sans notes sur les comportements et l’estime de soi tant du côté des enseignants que des élèves. Mais l’impact en termes d’apprentissages parait plus mitigé.